All Over / Philippe Favier

Catalogue de l'exposition monographique au Musée de Valence du 25 septembre 2020 au 31 août 2021

 

28,44 €

L’exposition du Musée de Valence, donne « carte blanche » à l’artiste Philippe Favier pour présenter 30 ans de créations, issues de diverses périodes, dessins, gravures, sculptures, boites, etc. en instaurant un dialogue avec les collections historiques du musée.
Cette exposition conçue, par le commissaire Thierry Raspail, comme un parcours « all-over » à l’échelle du musée tout entier ne laissera pas indemne le visiteur tant l’artiste viendra par ses interventions renforcer, infléchir ou légèrement décaler la perception des oeuvres existantes du musée, renouvelant ainsi, avec humour et distance, notre regard sur le parcours muséal.
Le catalogue imaginé comme un véritable objet à la fabrication soignée, permet de retracer le parcours de Philippe Favier, depuis ses premières réalisations jusqu’aux oeuvres les plus récentes pour la plupart inédites. Accompagné d’une iconographie riche et variée, des oeuvres présentées aux installations in situ, il rassemble un ensemble d’auteurs, historiens d’art ou conservateurs,
faisant autorité : Amélie Adamo, Bernard Ceysson, Thierry Raspail, Pascale Soleil. Tous apportent par leurs contributions un éclairage essentiel sur le travail de l’artiste.

Référence 9782363062857
Nombre de pages 252
Format 25 x 26 cm
Langue Français/Anglais
ISBN 978-2-36306-285-7
Année de parution 2020

Favier (Philippe)


Depuis les années 1980, Phillipe favier développe un univers singulier sans équivalent dans le monde de l'art contemporain. Inventivité et liberté caractérisent son oeuvre déplaçant les codes établis. Né à Saint-Etienne en 1957. Vit et travaille en France. Dans chacune des nombreuses périodes qui caractérisent le travail de Philippe Favier depuis une trentaine d’années, on peut apercevoir combien le recours à l’horizon semble incontournable, qu’il aliène les corps comme dans certains collages(1), qu’il dresse le portrait d’une morte asperge(2), qu’une mystérieuse architecture étale son mince silence sur plus de deux mètres(3) ou que 101 boîtes de sardines conservent leur mystère(4)… Il serait fastidieux de dresser une liste et complexe d’en extraire le sens. Depuis ses débuts, l’usage du stylo Bic en fait foi, le travail de Philippe Favier est à comprendre sous le signe de l’écriture. En 1982, il confiait qu’il lui semblait « dessiner la majuscule d’un texte à venir ». Au coeur de l’oeuvre, les pages se sont inscrites au fil des ans. En 2008, Le Grand Livre s’ouvre comme un nouveau chapitre.

Suggestions

Haut de Page