Françoise Pétrovitch - Lorsque la forêt s'éclaircit et retient ses animaux en elle

Destiné à habiter un espace intérieur, Lorsque la forêt s’éclaircit et retient ses animaux en elle constitue une œuvre rare à l’univers unique.

 

La pratique de Françoise Pétrovitch oscille entre plusieurs univers. En privilégiant souvent la représentation de la jeunesse, en jouant avec toutes les subtilités du dessin ou de la couleur, elle semble nous dévoiler un monde apparemment sans violence mais tout en tension. Chaque être paraît saisi dans un moment de suspension, comme si leur essence même, leurs âmes diront certains, se trouvait mise à nue et exposée à la vue de tous. Cette forme de suspension du temps, on la doit aussi à un incroyable talent pour le trait et à un amour sans bornes pour la sensualité de la couleur.

Le panorama qu’elle vient d’imaginer pour Bernard Chauveau Éditeur et Le Néant Éditeur constitue donc un multiple exceptionnel non seulement par sa taille (400 x 200 cm) mais aussi pour la qualité de réalisation. En puisant dans la longue tradition du panorama qui avait connu son heure de gloire vers le milieu du XIXe siècle, Françoise Pétrovitch crée un paysage enchanteur et étrange, oscillant entre rêve et réalité. Des personnages – adolescents – semblent flotter au milieu d’une forêt traversée, hantée presque, par un incroyable bestiaire.

Réalisée initialement à l’aquarelle, cette œuvre a été imprimée sur papier Canson Etching Rag 310 g, respectant scrupuleusement les mille détails de l’original.
Par la suite, l’ensemble des animaux a été ajouté en sérigraphie en variant les couleurs et emplacements. Destiné à habiter un espace intérieur, Lorsque la forêt s’éclaircit et retient ses animaux en elle constitue donc une œuvre rare à l’univers unique.

Référence Pétrovitch forêt
Format 400 x 200 cm
Tirage 12 ex.
Justification Signés et numérotés
Technique Ensemble rehaussé en sérigraphie
Année de parution 2014

Pétrovitch (Françoise)


La pratique de Françoise Pétrovitch oscille entre plusieurs univers. En privilégiant souvent la représentation de la jeunesse, en jouant avec toutes les subtilités du dessin ou de la couleur, elle semble nous dévoiler un monde apparemment sans violence mais tout en tension. Chaque être paraît saisi dans un moment de suspension, comme si leur essence même, leurs âmes diront certains, se trouvait mise à nue et exposée à la vue de tous. Cette forme de suspension du temps, on la doit aussi à un incroyable talent pour le trait et à un amour sans bornes pour la sensualité de la couleur.

Sérigraphie de Françoise Pétrovitch pour Lorsque la forêt s'éclaircit et retient ses animaux

Suggestions

Haut de Page