Vera Molnar - Sainte-Victoire Interchangeables (Noir & Blanc)

Vera Molnar - Sainte-Victoire Interchangeables (Noir & Blanc)

Le motif de la montagne Sainte-Victoire, si chère à Cézanne, occupe dans l’œuvre de Véra Molnar une place singulière.

Pour plus d'informations, contactez-nous

Le motif de la montagne Sainte-Victoire occupe chez Vera Molnar une place singulière comme en atteste nombre de ses dessins, œuvres et multiples. Évidemment, il y a l’hommage à Cézanne et sa cette capacité à révéler plastiquement l’asymétrie de cette éruption rocheuse. Mais chez Vera Molnar, la montagne Sainte Victoire est aussi un principe ou plus exactement l’heureuse incarnation naturelle d’un désordre qu’elle ne cesse de vouloir rationaliser. Et cette rationalisation, elle s’exprime dans la courbe de Gauss, système de représentation de la complexité que Vera Molnar utilise, détourne, réactualise. Si la montagne Sainte-Victoire est la preuve naturelle de cette courbe, il convenait d’en démontrer toute la beauté. Tel est le but de ce nouvel ensemble voulu par l’artiste.

Neuf panneaux, trois états : une montagne Sainte-Victoire en plein, l’autre en traits, la dernière en points, toutes les trois attestant de la physionomie de la montagne. L’artiste donne ensuite une règle d’activation : le preneur en charge de l’œuvre (collectionneur, institutions…) s’engage à interchanger régulièrement la disposition des toiles en colonne. Cette simple règle lui donne ainsi la possibilité d’activer 216 compositions différentes de la Sainte-Victoire. Face à ce motif imposant, Vera Molnar produit ici une œuvre exemplaire où un motif célèbre devient un modèle alliant rigueur d’un protocole et variations sous forme d’un jeu.

L’artiste a imaginé deux versions différentes, l’une noir et blanc, renforçant la rigueur programmatique de l’œuvre, la seconde en couleurs (orange et bleu), dans des nuances régulièrement utilisées par l’artiste, venant contrebalancer d’une certaine façon la radicalité minimale de la première. Ces deux œuvres expriment, l’une et l’autre, la recherche constante de l’artiste à partir d’un thème et de ses possibles variations.

 

Sainte-Victoire (N&B)

Fiche technique

Format
40 x 40 cm chaque toile (l’ensemble : 120 x 120 cm)
Tirage
8 exemplaires + 2 EA
Justification
Numérotés avec certificat signé par l’artiste
Technique
Impression pigmentaire sur toile
Année de parution
2017

Molnár (Vera)


1924 Naissance, le 5 janvier, de Vera Gács à Budapest (Hongrie).
1942-1947 Études de peinture, histoire de l’art et esthétique à l’École des beaux-arts de Budapest, aux côtés de Ferenc [François] Molnar, Judit Reigl, Marta Pan, Simon Hantaï ; diplôme de professeur d’histoire de l’art et d’esthétique.
1952 Participation à une première exposition collective à la galerie Bourlaouën, Nantes.
1957 Rencontre de Jesús Rafael Soto et François Morellet.
1960 Participe à l’exposition collective Konkrete Kunst organisée par Max Bill à Zurich ; devient membre du Centre de recherche d’art visuel (CRAV).
1967 Cofondatrice du groupe Art et informatique à l’Institut d’esthétique et des sciences de l’art, à Paris.
1968 Premiers travaux réalisés avec l’aide d’un ordinateur ; voyage aux États-Unis.
1973 Participation à la première exposition internationale d’art numérique à Paris.
1974 Mise au point, avec François Molnar, du programme numérique MolnArt.
1975 Devient membre de l’Atelier de recherches techniques avancées (ARTA), Centre Pompidou, Paris.
1976 Première exposition personnelle à la Gallery Polytechnic of Central London, Londres.
1979 Première exposition personnelle en France à l’Atelier de recherche esthétique, Caen.
1980 Publication du premier « livrimage », Un pour cent de désordre.
1985-1990 Enseigne à l’UER Arts plastiques et Sciences de l’art, université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne.
1990 Première installation, Hommage à Dürer, Stiftung für Konkrete Kunst, Reutlingen.
1993 Décès de François Molnar ; exposition avec Gottfried Honegger, La Quadrature de l’art, Cloître du CRDP Poitou-Charentes, Poitiers.
1999 Exposition monographique au Crédac, Ivry-sur-Seine.
2001 Exposition monographique au musée de Grenoble.
2004 Exposition rétrospective au Wilhelm-Hack-Museum, à Ludwigshafen.
2006 Exposition rétrospective à la Kunsthalle de Brême.
2009 Participation à l’exposition collective Les Pionniers du numérique, Victoria and Albert Museum, Londres.
2010 Participation à l’exposition collective On Line: Drawing Through the Twentieth Century au MoMA, New York.
2012 Exposition rétrospective au musée des Beaux-Arts de Rouen et au Centre d’art contemporain de Saint-Pierre-de-Varengeville.
2013 Participation à l’exposition collective Dynamo (avec Agam, Calder, Cruz-Diez, Kapoor, Le Parc, Morellet, Soto) au Grand Palais, Paris.
2017 Participation à l’exposition collective Thinking Machines, Art and Design in the Computer Age, 1959-1989 au MoMA, New York.
2018 Prix d’honneur AWARE ; exposition monographique au musée des Beaux-Arts de Caen.
2019 Exposition « Code and Algorithm. Hommage à Véra Molnar » au musée Vasarely de Budapest.
2020 Exposition « Disorder in Order » organisée au Kiscelli Múzeum de Budapest.
2021 Exposition « Pas froid aux yeux » a lieu à l’Espace de l’Art Concret de Mouans-Sartoux, puis au musée des Beaux-Arts de Rennes ; exposition « Elles font l’abstraction » au Centre George Pompidou de Paris présente des travaux de Véra Molnar.
2022 Exposition collective « The Milk of Dreams » dans le cadre de la 59e Biennale de Venise ; premier NFT « 2% de désordre en coopération » 2023 Exposition « Code: Art Enters the Computer Age » au Los Angeles County Museum of Art ; festival « Moviment », exposition des journaux intimes au Centre Georges Pompidou de Paris ; lancement de la série NFT « Thème et variations »
En cours : Réalisation de vitraux et d’une tapisserie pour l’abbaye de Lérins (06).



Pas de commentaires client pour le moment.

Vous pourriez aussi aimer

Autres suggestions ( 16 autres produits de la même catégorie )

Nouveau compte S'inscrire