Éd. limitée - Christian Jaccard - Énergies dissipées - combustion originale

Énergies dissipées nous invite à méditer sur l’oeuvre originale de Christian Jaccard que l’on découvre par les traces et les empreintes laissées sur différents supports.

 

521,33 €

Christian Jaccard - Énergies dissipées

21,80 €

Cette monographie présente un ensemble d’œuvres  et d’interventions pour certaines inédites de l’artiste Christian Jaccard, édité à l’occasion des expositions qui lui sont consacrées de juin 2011 à janvier 2012 au Domaine de Kerguéhennec, à la Villa Tamaris (La Seyne-sur-Mer) ou au Centre d’art contemporain de Colmar.
Un texte de Dominique Château, philosophe, vient dresser un panorama complet sur le travail de l’artiste.
Entre « feux et nœuds », Énergies dissipées nous invite à méditer sur cette œuvre originale qui se laisse découvrir par les traces et les empreintes que chaque intervention laisse sur le support choisi par l’artiste.
Un texte de Dominique Château, philosophe, vient dresser un panorama complet sur le travail de l’artiste.
Pour le tirage de tête, l’artiste a spécialement créé des combustions à mèche lente sur papier vélin d’arches 250 g.

Référence 9782915837926
Nombre de pages 128
Format 24 x 30 cm
ISBN 9782915837926
Tirage 35 ex.
Justification Signés et numérotés
Technique Livre accompagné d'une estampe signée et numérotée. 60 x 50 cm
Année de parution 2011

Jaccard (Christian)


Christian Jaccard est plasticien : c'est un artiste du processus de combustion et l'auteur du Concept supranodal. Il est né à Fontenay-sous-Bois en 1939. Il est de nationalité suisse et française. Le travail de l’artiste repose la question de la définition du dessin. Son trait provient de la trace laissée par la mèche lente, c'est le suintement incandescent du goudron qui imprime la toile blanche. Ou bien les flammes elles-mêmes, vives, illuminant les murs, comme des dessins installations. La boucle de cordon inflammable se transforme en couronne d’épines. L’oeuvre de Christian Jaccard s’organise autour de 2 axes (les noeuds et la combustion) en spécifiant ses recherches sur les traces, les empreintes (qu’elle soit due à l’estampage, la combustion, le pliage, la calcination ou le tressage). Dans ses deux cas, il utilise une méthode bien définie ; chacun de ses gestes, de ses actes est exercé avec rigueur, conceptualisé et contrôlé.



Suggestions

Haut de Page