Franck David par Francis Picabia

Une édition qui questionne avec ironie l’histoire de l’art

 

360,19 €

Franck David par Francis Picabia ; portrait, vers 1920 (-1922).

Initialement réalisé vers 1920, le portrait de Francis Picabia par lui-même se présente sous la forme d’une signature enjolivée à l’encre sur papier vélin complétée d’une seconde cette fois en capitale. Si la première apparait comme un motif baroque s’étalant sur le papier blanc, la seconde prend la forme d’une simple information. Cette double présence du nom de l’artiste s’inscrivait dans l’une des préoccupations du mouvement Dada : à savoir ce qui peut encore fonder visuellement la notion d’art : le métier, la signature, la simple volonté de s’affirmer comme auteur... Ces questions - laissées ironiquement en suspend chez Picabia – se voulaient tout autant une réponse distanciée et ironique à la tradition héritée de Beaux-Arts qu’une attaque en règle envers les conventions de l’art.

Presque un siècle plus tard, Franck David reprend l’œuvre en lui donnant une tout autre dimension. S’il garde la signature en capitale de Picabia, l’autre, celle qui fait motif, est remplacée par son propre nom. En copiant le plus fidèlement la technique et la composition de l’original jusqu’à imiter les déchirures du papier de l’original tout en substituant son nom à celui de Picabia, Franck David introduit un décalage. La grande histoire de l’art est soudain perturbée, détournée, renvoyant aux procédures de création d’un artiste contemporain. En seconde lecture, l’œuvre s’offre aussi comme un hommage distancié à l’un des artistes les plus radicaux du XXe siècle.

Référence Franck David par Francis Picabia
Format 32,4 x 25,3 cm
Tirage 30 exemplaires
Justification signé et numéroté
Technique impression pigmentaire sur papier bambou 170g
Année de parution 2019

Suggestions

Haut de Page