Vera Molnar - Genèse d'un carré magique

Inspirée par la gravure "Melancolia" de Dürer, Vera Molnar ne cesse d’interroger un carré rempli de nombres dont la somme est immuable. Elle se l’approprie et tente continuellement de percer ses secrets. 

Une gravure datée de 1514 de Dürer : « Mélancolie », donne une représentation du carré magique que découvre Vera Molnar dans sa jeunesse. Composé des nombres de 1 à 16 disposés en 4 lignes et 4 colonnes, la particularité du carré magique est que la somme des lignes, des colonnes et des diagonales a toujours pour résultat : 34.

Depuis, l’artiste n’aura de cesse dans sa pratique artistique d’interroger cet objet mystérieux, de jouer avec. Elle tente ainsi d’en dévoiler les innombrables surprises qu’il réserve à celui ou celle qui cherche à en percer le mystère.

Genèse du carré magique est un hommage à Dürer, 500 ans après l’édition de sa gravure. Les 16 nombres sont reliés entre eux selon une séquence précise, chaque étape venant relier un nombre à son suivant : le premier au deuxième, puis le premier au deuxième et au troisième etc. jusqu’à la liaison du premier au seizième.

Dans cette séquence, l’artiste apporte deux variantes : à chaque étape, le dessin qui naît est décalé de 45° et les traits du dessin s’amincissent progressivement.

Le carré magique n’a pas fini de livrer ses mystères !

Référence
Format 200 x 33 cm
Justification Edition limitée à 12 exemplaires avec certificat numéroté et signé
Technique Sérigraphie sur aluminium anodisé avec châssis

Molnar (Véra)


Peintre abstrait géométrique depuis 1948, Véra Molnar est aujourd'hui l'une des grandes figures de l'art conceptuel en France. 1924 Naissance à Budapest. 1942-1947 Rentre à l’École des beaux-arts de Budapest. 1946 Premier tableau abstrait et depuis cette date fait de la peinture abstraite géométrique. 1947 Obtention du diplôme de professeur d’histoire de l’art et d’esthétique. Boursière à Rome, puis s’installe à Paris où elle vit depuis. 1958-1968 Travaille à l’aide de la « machine imaginaire ». 1960 Cofondatrice du GRAV (Groupe de recherche d’art visuel). Elle accepte pour la première fois d’exposer une oeuvre pour la manifestation du groupe Konkrete Kunst, organisée par Max Bill à Zurich. 1967 Cofondatrice du groupe Art et Informatique à l’Institut d’esthétique et des sciences de l’art à Paris. 1968 Premiers travaux sur ordinateur. 1969 Conférence sur « Art et ordinateur » à l’université expérimentale de Paris VIII, Vincennes. 1974-1976 Mise au point du programme « MolnArt ». 1976 Première exposition personnelle à la Galerie de l’École polytechnique de Londres. 1979 Travaille à l’Atelier de recherches des techniques avancées au Centre Pompidou, Paris. 1980 Membre du CREIAV (Centre de recherche expérimentale et informatique des arts visuels), université Paris I, Sorbonne. 1985-1990 Chargée de cours à l’UER Arts plastiques et sciences de l’art, université Paris I, Sorbonne. Elle enseigne avec Xenakis. 1988 Installation de l’oeuvre Construction/Conception à la gare Schöneberg à Berlin. 1990 Première installation à la Stiftung für Konkrete Kunst, Reutlingen, Allemagne. 1996 Exposition « Histoires de blanc et noir », musée de Grenoble. 1999 Première grande exposition monographique : « Extrait de 100 000 milliards de lignes », Centre de recherche, d’échange et de diffusion pour l’art contemporain, Ivry-sur-Seine. Depuis 1990, les oeuvres de Vera Molnar sont présentées dans les grandes expositions européennes dédiées aux avant-gardes et à l’art abstrait géométrique. 2001 Exposition au musée de Grenoble. 2004 Exposition rétrospective à l’occasion de son 80e anniversaire au musée Wilhelm-Hack à Ludwigshafen, Allemagne. 2004 Exposition « Lignes et méandres », Fondation pour l’art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Alex, France. 2006 Exposition rétrospective à la Kunsthalle de Brême, Allemagne. 2007 Promue chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. http://www.veramolnar.com/



Suggestions

Haut de Page