Véra Molnar - Ni queue ni tête

Cette édition en leporello de plus de six mètres de long présente au recto, une composition graphique de Véra Molnar et au verso une partition musicale création de Jean-Yves Bosseur.

 

355,45 €

« Véra Molnar a construit une oeuvre forte et personnelle tout au long d’un périple inventif dans le monde des formes et des couleurs. Artiste majeure, […] elle fut la première en France à utiliser l’ordinateur pour la création plastique non pas comme un simple automate, mais comme une ressource centrale de l’atelier du peintre lui permettant une véritable expérimentation esthétique. »
(Jean-Claude Risset, in Véra Molnar, une rétrospective, 2012.)

Depuis la fin des années 1950, son travail de recherche se concentre sur la ligne :
« Une ligne pour passer à côté, en dessous, au-dessus, aller au bord de la page, […] une ligne qui revient sur elle-même, s’enferme, se tord, se traîne, […] une ligne à l’image de l’ensemble de mes activités passées : somme de ma vie. »
(Extraits de Solo d’un trait noir, 1997.)

Passionnée de musique, Véra Molnar s’intéresse particulièrement à l’interaction et aux similarités entre la musique et l’art : que ce soit dans la temporalité de l’oeuvre d’art, ou dans la capacité de suggestion d’une vision synoptique de l’oeuvre musicale.

Pour cette édition, Véra Molnar a extrait une oeuvre de la série Horizontales, qui résume l’ensemble de ses recherches sur la ligne. À l’aide d’un programme informatique, elle a créé une suite de segments inclinés et pleins, reliés les uns aux autres par leurs sommets et leurs bases, compressés dans le sens de la largeur.

Jean-Yves Bosseur, compositeur et musicologue, a étudié la structure ou composition graphique proposée par Véra Molnar. Il l’a adaptée et transcrite musicalement sous forme de partition pour clavicorde. Dépassant le cadre d’une simple adaptation musicale, il révèle les contraintes de l’oeuvre et crée un vocabulaire musical en écho au projet formel de Véra Molnar.

ni queue ni tête réunit ces deux travaux.

Cette édition est constituée d’un leporello de plus de six mètres de long : au recto, est reproduite la composition graphique de Véra Molnar ; au verso, la partition musicale. Elle est également accompagnée d’un texte de Jean-Yves Bosseur et d’un enregistrement sur CD de son adaptation de l’oeuvre. L’ensemble est disposé dans un coffret.

Référence Molnar ni queue ni tête
Nombre de pages Leporello (46 pages)
Format 15 x 15 cm
Tirage 100 ex.
Justification Signés et numérotés
Technique L’ensemble est rassemblé dans un coffret avec CD

Molnar (Véra)


Peintre abstrait géométrique depuis 1948, Véra Molnar est aujourd'hui l'une des grandes figures de l'art conceptuel en France. 1924 Naissance à Budapest. 1942-1947 Rentre à l’École des beaux-arts de Budapest. 1946 Premier tableau abstrait et depuis cette date fait de la peinture abstraite géométrique. 1947 Obtention du diplôme de professeur d’histoire de l’art et d’esthétique. Boursière à Rome, puis s’installe à Paris où elle vit depuis. 1958-1968 Travaille à l’aide de la « machine imaginaire ». 1960 Cofondatrice du GRAV (Groupe de recherche d’art visuel). Elle accepte pour la première fois d’exposer une oeuvre pour la manifestation du groupe Konkrete Kunst, organisée par Max Bill à Zurich. 1967 Cofondatrice du groupe Art et Informatique à l’Institut d’esthétique et des sciences de l’art à Paris. 1968 Premiers travaux sur ordinateur. 1969 Conférence sur « Art et ordinateur » à l’université expérimentale de Paris VIII, Vincennes. 1974-1976 Mise au point du programme « MolnArt ». 1976 Première exposition personnelle à la Galerie de l’École polytechnique de Londres. 1979 Travaille à l’Atelier de recherches des techniques avancées au Centre Pompidou, Paris. 1980 Membre du CREIAV (Centre de recherche expérimentale et informatique des arts visuels), université Paris I, Sorbonne. 1985-1990 Chargée de cours à l’UER Arts plastiques et sciences de l’art, université Paris I, Sorbonne. Elle enseigne avec Xenakis. 1988 Installation de l’oeuvre Construction/Conception à la gare Schöneberg à Berlin. 1990 Première installation à la Stiftung für Konkrete Kunst, Reutlingen, Allemagne. 1996 Exposition « Histoires de blanc et noir », musée de Grenoble. 1999 Première grande exposition monographique : « Extrait de 100 000 milliards de lignes », Centre de recherche, d’échange et de diffusion pour l’art contemporain, Ivry-sur-Seine. Depuis 1990, les oeuvres de Vera Molnar sont présentées dans les grandes expositions européennes dédiées aux avant-gardes et à l’art abstrait géométrique. 2001 Exposition au musée de Grenoble. 2004 Exposition rétrospective à l’occasion de son 80e anniversaire au musée Wilhelm-Hack à Ludwigshafen, Allemagne. 2004 Exposition « Lignes et méandres », Fondation pour l’art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon, Alex, France. 2006 Exposition rétrospective à la Kunsthalle de Brême, Allemagne. 2007 Promue chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres. http://www.veramolnar.com/



Suggestions

Haut de Page