Salon Littéraire - Article juin 2016

De La Valse à L’Abandon ! Deux pièces qui pourraient enclore l’existence de Camille Claudel. Entre elles, cette autre sculpture de 1905, L’Implorante. Un jalon majeur dans son parcours d’artiste et de femme.

On comprend qu’elle puisse inspirer des lettres qui sont autant d’hommages à sa puissance créatrice, à sa féminité, à son désir d’union totale, à ses besoins de rupture définitive. Dix-huit auteurs s’offrent le droit de lui écrire et de partager dans ce livre leurs textes avec le lecteur en qui le nom de l’artiste résonne. Elle se détache de ligne en ligne, tel un filigrane qui donne de la valeur au papier.

Suggestions

Haut de Page