François Azambourg - Bague à hélices

Fasciné par les hélices, leur simplicité et leur mouvement, François Azambourg crée une nouvelle bague sophistiquée.

 

Les hélices ont toujours exercé sur François Azambourg une sorte de fascination. L’hélice porte en elle l’idée de la rotation, du déplacement, de propulsion et de la vitesse… Elle est à la fois simple et sophistiquée, son calcul est affaire de spécialiste. Elle doit être vrillée pour que la vitesse de la pale augmente au fur et à mesure que l’on s’éloigne de son axe. Fascination toujours : des artistes comme Robert Delaunay en ont fait un symbole de la modernité, Blaise Cendrars en aurait dessiné une pour un biplan… Il était donc tentant pour François Azambourg d’en faire « papillonner » deux au-dessus d’un doigt.

Référence Bague à hélices
Tirage 30 exemplaires
Technique Argent 925, corde à piano et ivoire
Année de parution 2015

Azambourg (François)


Lauréat de la villa Médicis hors les murs en 2003, du Grand Prix du Design de Paris 2004, trois fois lauréat du concours Top Plastique, du concours du musée des Arts décoratifs, Azambourg consacre son travail à l’alliance des techniques et de l’art propre aux arts appliqués. En 1986 il conçoit un nouveau saxophone qu’il développera dix ans durant avec Selmer et l’IRCAM, devient lauréat de la Fondation de France, de la fondation de la Vocation et de la Direction de la musique et de la danse. En 1994, lauréat du concours CTBA, il dépose un brevet sur les sandwichs souples, invente des matériaux. De 1999 à 2003, ses travaux sont exposés au VIA. Il obtient une carte blanche VIA en 2005 sur le thème de la « métaphore du nid d’abeille ». Il développe une recherche sur les luminaires en fibre optique pour les Designer’s days en 2002, pour Roset, et réalise un lustre monumental de 18 mètres pour les Galeries Lafayette en 2006. Édité par Hermes, Cappellini, Domeau & Pérès, Roset, Domestic, Poltrona Frau et CIAV Meisenthal, François Azambourg travaille régulièrement au Japon avec des industriels du recyclage du plastique et effectue des recherches sur le kakishibu (jus de kaki fermenté que les japonais utilisent pour protéger meubles et charpentes). Il est nommé créateur de l’année 2009 au Salon du meuble de Paris où il présente 57 pièces dont une gamme de mobilier Lin 94 en composite végétal de lin édité par DCS (Design Composites Solutions). http://www.azambourg.fr/



Suggestions

Haut de Page