Giuseppe Penone - Sons de Mélèze

Considéré depuis 1968 comme l’un des chefs de file de l’arte povera, il poursuit depuis cette date une pratique artistique où l’artifice et la nature se mêlent étroitement.

 

Bien que membre historique de l’Arte Povera, Giuseppe Penone a toujours eu une pratique singulière qui ne cesse de questionner le processus créateur tout mettant en crise la relation au corps et à l’œuvre. Originaire des terres de Ligurie, il ne cesse depuis près de 50 ans de tracer d’invisibles liens entre l’homme et la nature, entre la pensée et les éléments naturels. Sons de Mélèze se révèle une œuvre exceptionnelle à plus d’un titre. À la suite de sa performance Transcription musicale de la structure des arbres réalisée en Ardèche en 2011 où Giuseppe Penone avait enregistré la structure musicale de différentes essences d’arbres, il a décidé d’en donner une incarnation physique. Prenant une poutre en bois de Mélèze de près de 5 mètres de long, il a gravé dans le bois même la partition de cet arbre. Partant de cette matrice, il a réalisé ensuite une empreinte-gravure, ou xylographie, d'une ampleur inégalée qu’il rehausse.

Tirée à 20 exemplaires, Sons de Mélèze constitue sans aucun doute l’une des éditions limitées les plus exceptionnelles de cet artiste historique. Cette œuvre est présentée dans une grande boite toilée qui permet de la montrer sur une large section, soit fixée au mur, soit posée à plat avec la possibilité de la dérouler sur l'un des côtés.  

Référence Sons de Mélèze
Tirage 20 exemplaires
Justification signés et numérotés
Technique Xylographie sur papier Aquarelle 300 g
Format de fichier 525 x 35 cm

Penone (Giuseppe)


Considéré depuis 1968 comme l'un des chefs de file de l'Arte Povera, Giuseppe Penone poursuit depuis une pratique artistique où l'artifice et la nature se mêlent étroitement. Il s’est fait connaître non seulement par des bronzes aux formes anthropomorphiques, mais aussi par des pièces où il intervient directement sur des végétaux. C'est notamment le cas avec la série des Arbres où, en creusant le bois d'une poutre, il retrouve le souvenir de la plante originale avec ses branches et ses noeuds. Ces dernières années, la présence humaine s'est faite plus présente dans ses sculptures, notamment par le biais de moulages de fragments de visage tels la bouche, le nez ou les oreilles.

Suggestions

Haut de Page