Réjean Peytavin / Karyotypes Freaks 823-1

Neuf Réjean Peytavin / Karyotypes Freaks 823-1

Des pièces uniques en verre soufflé assemblant couleurs et formes différentes.

 

708,33 €

Dans les ateliers du Centre d’Art Verrier de Meisenthal (CIAV), le designer et artiste Réjean Peytavin et les verriers ont étroitement collaboré depuis 2018 pour créer la série des Karyotypes Freaks. L’originalité de ces créations est qu’elles assemblent à chaud, deux ballottes de verre de différentes couleurs, de façon à ce que chacune colore une moitié de la future pièce. Puis le verre incandescent est soufflé dans un moule recomposé à partir de deux moitiés de moules différents. Le souffle du verrier fait naître ainsi à chaque fois une pièce est unique. Une coproduction avec le CIAV Meisenthal.

Référence Peytavin823-1
Format 28 x 9 x 9 cm
Tirage Pièce unique
Technique verre soufflé
Année de parution 2018

Réjean Peytavin


Réjean Peytavin est né en 1986 en Haute-Savoie, et a grandi dans les montagnes du Jura bernois, en Suisse. Après ses études supérieures à l’ESDI, il suit les programmes post-diplômes de l’école des Beaux-Arts de Nantes (Art et Entreprise) et de l’ENSA Limoges (Kaolin, Art et Design en céramique contemporaine). À mi-chemin entre poétique de l’objet et fantaisie mentale, sa démarche consiste à créer un paysage domestique au confort décalé, où l’ironie se frotte à l’onirisme. Fasciné par les mythes et leurs écosystèmes, il en tire des rencontres par les formes et les matériaux. Dans ces croisements, il s’engage à trouver des voies rationnelles d’expressions formelles, incitant à de nouveaux rituels et à un autre dialogue entre la pensée et le geste. En s’articulant autour de l’exploration matérielle des liens entre la forme, sa fabrique et ses usages, le travail de Réjean Peytavin trouve toute son importance dans les protocoles de fabrication. Il place ainsi cette recherche dans le champ de l’industrie, qu’il lie aux lieux de résidences qui l’accueillent pour réaliser ses projets. Il a notamment travaillé avec des grandes entreprises comme Geberit ou Gasser Ceramic, avec des chercheurs de l’Institut Pasteur, et avec des startup comme 60circuits ou ODIWI. En fabricant ses œuvres au sein de ces lieux de recherche et de production, il déplace le statut de l’objet dupliqué vers l’unicité, la singularité. Ainsi, l’objet, tout comme l’individu auquel il est destiné, se repense en tant que relation plutôt qu’en tant que terme. Il a notamment participé a des expositions au Latvian National Museum of Art de Riga (Lettonie), au Musée des Arts Asiatiques de Nice, au FRAC Limousin, au Trapholt Museum de Kolding (Danemark), et au Musée Adrien Dubouché à Limoges. Ses œuvres sont présentes dans la collection de la Maison du Patrimoine à Saint-Yrieix, au Musée du Verre et du Cristal de Meisenthal, ainsi qu’à la Piscine - Musée d’art et d’Industrie André Diligent - à Roubaix.



Suggestions

Haut de Page