Pierrette Bloch - Avril 2015, 25

« Ce carré est un faux carré, un carré coquin, qui correspond à ce que Paul Andreu appelle "le carré élégant" ». Pierrette Bloch 

 

Pierrette Bloch - Chutes

"L’ensemble, on l’a vu, est fait de motifs répétés – ma vraie pente est de continuer à répéter, à répéter inlassablement. Or, là, inexplicablement, j’ai introduit de la variété, une sorte d’éclairage dans le noir – ce qui a produit des anomalies, comme les dessins faits à l’encre blanche ou la présence de papiers légèrement différents, à peine plus clairs, et utilisés par accident – un accident ensuite accepté pour le mouvement qu’il donne à l’ensemble. Il n’en demeure pas moins que la répétition est ce qui m’est vraiment naturel, une répétition présente au sein de chaque élément, et redoublée par les séries d’éléments voisins. Ce besoin de répéter a toujours existé chez moi, mais avec le temps, il s’est libéré – en un mot, je me suis mise à rabâcher. Ceux qui rabâchent m’intéressent : Jacques Roubaud, Thomas Bernhard. C’est dans le rabâchage que je me reconnais le mieux. Michel Parmentier était sensible à cela, mais aussi à ce qu’il appelait la « nullité » de mes dessins. On voit bien ce qu’il voulait dire, mais tout de même, il faut trouver un minimum vital : un éclairage, un point, non, plusieurs, qui font une sonorité (qu’on entend à peine), pauvre d’un côté, c’est vrai, mais riche en résonances ou en harmoniques – un son.

Rabâcher. On peut dire que les ronds ou les pois, comme vous voulez, s’y prêtent: des pois pensés comme le motif d’une répétition plus que comme une forme ; en effet, simples à ré­péter, entraînant un mouvement de la main – une occasion de rencontre. Et cette répétition s’inscrit dans la durée : si je regarde en arrière, je distingue cinquante ans de ronds. Pas tout à fait les mêmes, certes ; ce qui a changé, c’est une certaine réflexion (sur le mode mineur). Avant, tout était plus instinctif et aujourd’hui, ces ronds ont gagné en liberté. Du pinceau qui dictait les formes du début, on est passé à un mouvement de la main, et à des outils variés : en ce moment, surtout du pastel, qui favorise l’apparition de ce que j’appelais tout à l’heure le son ; des pastels gras de deux sortes, et puis de l’encre blanche ou noire, du fusain, de la mine de plomb. J’aimerais bien que ce grand « collage » témoigne de cette liberté."

Pierrette Bloch

Référence Pierrette Bloch - Avril 2015, 25
Format Chaque planche : 35 x 36.4 cm
Tirage 15 exemplaires avec un dessin original de l'artiste
Justification Numérotés avec certificat signé de l'artiste
Technique Sérigraphie
Année de parution 2015

Bloch (Pierrette)


Née en 1928, Pierrette Bloch est l’une des artistes européennes les plus renommées de l’Abstraction d’après-guerre. Indépendante, elle s’est tournée tout au long de son parcours vers les matériaux pauvres et les motifs réduits.



Le tirage des sérigraphies de Pierrette Bloch à l'atelier Oeil de Lynx.

Suggestions

Haut de Page