Fiac

Participation à la Fiac, du 21 au 24 octobre, stand G42 (Galerie Eiffel) au Grand Palais Éphémère.

Pour plus d'informations, contactez-nous

Pour cette nouvelle édition de la FIAC, la Galerie 8+4 a la joie de présenter quelques-unes des productions imaginées avec les artistes durant les longs mois de confinement. Tous ont en commun d’avoir vécu ce temps comme une période d’introspection et de regard critique sur leur pratique. Les productions qui en ont surgit attestent de ces interrogations et marquent, pour certains, un véritable tournant.

À 97 ans, Vera Molnar ne cesse de se réinventer, comme en atteste la nouvelle sculpture déclinant 196 carrés découpés dans le métal et légèrement inclinés vers l’extérieur ou l’intérieur évoquant l’une de ses pièces majeures : 100 carrés jaunes de 1977.

Avec la même précision et rigueur, Alan Charlton nous offre un multiple exceptionnel composé de 9 carrés de toiles rassemblés en un grand triptyque déclinant différentes variations de gris uniformes utilisés par l’artiste. Il est le premier multiple de cette envergure réalisé par Alan Charlton.

À partir d’une série de cauchemars, l’artiste espagnol Javier Perez a fait réaliser un ensemble de 7 oreillers en marbre gardant l’empreinte de ses nuits agitées. Photographiés, puis tirés sur papier Canson, ces images deviennent ici le support d’une série d’interventions rehaussées à la main, entre effroi et enchantement.

Pour sa part, Claire Trotignon met en scène de nouvelles compositions constituées de fragments de gravures anciennes et de chromos des années 1950 soigneusement découpés. Ces nouvelles œuvres ne manquent pas d’évoquer en les déjouant subtilement certaines références aux annonciations du Quattrocento italien.

Lionel Sabatté est un artiste de l’expérimentation, celle des matériaux, des formes et des supports iconoclastes. Nous présenterons à cette occasion plusieurs ensembles où l’artiste vient détourner de façon spectaculaire les techniques classiques de la gravure ou de la sérigraphie faisant surgir avec force des ensembles fantastiques et encore inédits dans sa pratique. 

Architecte reconnue, Odile Decq poursuit en parallèle un travail d’artiste à part entière. Pour la Fiac, elle livre 3 nouveaux multiples inspirées de ses réalisations. En repartant des plans de masse de ses bâtiments, elle réduit une architecture à de simples rapports de formes abstraits qui ne sont pas sans évoquer l’art minimal des années 1960, magnifiant la déstructuration des plans libres de son architecture.

Pas de commentaires client pour le moment.

Autres suggestions ( 12 autres produits de la même catégorie )

Nouveau compte S'inscrire